Rejoignez Ici-MUT, l’Initiative collective internationale sur les Mobilités et l’Urbanisme Transitoires en temps de pandémie !

Ici-MUT (Initiative collective internationale sur les mobilités et l’urbanisme transitoires) est un projet visant la constitution d’un collectif de chercheurs et d’acteurs urbains, pour développer un observatoire international des expériences de mobilité et d’urbanisme transitoires, en période de pandémie. Il est animé par Florence Paulhiac Scherrer (titulaire de la Chaire In.SITU) et Patricia Lejoux (Chercheurs au LAET), toutes deux coordonnatrices du réseau MOTAU.

L’objectif de cette initiative est de réunir, sur une base volontaire, les chercheurs, les professionnels et les étudiants intéressés par les problématiques actuelles de la mobilité urbaine, en contexte de confinement/déconfinement et de distanciation, dans divers contextes (Europe, Amérique du Nord, Afrique etc.). Ainsi, nous invitons collègues, étudiants, et partenaires, à signaler leur intérêt à se joindre à ce collectif et à s’engager à collecter des données et à mettre en commun toutes les informations utiles, afin de partager et de porter à la connaissance, de tous, les expériences récentes de gestion de la mobilité quotidienne en période de pandémie et de distanciation, qui sont mises en œuvre dans de nombreuses villes, à travers le monde. Un tel projet a pour ambition de nourrir les connaissances théoriques et appliquées, mais aussi des réflexions collectives et des regards croisés, entre nous, et dans nos organisations respectives.

Nous proposons d’organiser une collecte des données, via ce réseau volontaire. Les sources de pourront être diversifiées : recherche en cours ou nouvelles sur le sujet, revue de littérature, projets à l’œuvre sur le terrain, revue de presse, travaux d’étudiants (stage, TD, mémoire etc.) etc. Nous proposons de partager une grille commune, simple, pour collecter et organiser l’information et favoriser, par la suite, l’analyse et les regards croisés. Cette grille pourra être discutée et modifiée, afin d’organiser au mieux cette collecte, dans les contextes visés, puis des observations pertinentes, et en tirer des enseignements, et développer de l’aide à la décision. 

Un premier volet viserait à documenter et à analyser les projets sous l’angle des stratégies promues, en indiquant : les enjeux locaux, les réponses proposées, les modalités et les instruments de mise en œuvre. Une telle approche permettrait de comparer les échelles des projets et les approches privilégiées (corridors sanitaires dans les rues commerçantes ; zones de rencontres ; réseau de mobilité alternatif etc.) ; les différents types de stratégie (poursuit-on des projets engagés auparavant, annoncés avant ou tout nouveau ; quels les effets d’opportunités ou d’aubaine ?) ; les montants des investissements $$ ; et les modalités concrètes de réalisation (mobilier urbain. Peinture etc.) ; la temporalité de mise en œuvre ; la gouvernance et prise de décision etc. Un second volet pourrait porter sur les pratiques de mobilité et les effets de ces aménagements sur la mobilité pourrait être également développé. Un troisième volet examinerait les mesures de gestion de la demande complémentaires mises en œuvre, notamment pour étaler l’heure de pointe et garantir un accès aux TC ou éviter des déplacements : politiques temporelles et/ou de télétravail et téléformations ; développement de services à domiciles ; Maas via applications ….

Constitution et organisation d’ICI-MUT :

  • Merci de signaler dès à présent votre intérêt à participer à ICI-MUT en écrivant à : paulhiac.florence@uqam.ca et patricia.lejoux@entpe.fr  
  • Une fois le réseau en émergence, nous ferons circuler une liste organisée de thèmes et une ébauche de grille commune, pour faciliter la collecte de données. Une période de discussion et modification pourra démarrer pour amender les thèmes et la grille en question.
  • L’implication des chercheurs, des étudiants et des professionnels sera à géométrie variable selon les ressources et les opportunités locales de chacun.
  • La collecte de données pourrait se faire à partir de juin et jusqu’en décembre 2020.
  • Une plateforme de mise en commun de la documentation et des données recueillies ainsi que des grilles qui se rempliront progressivement seront constituées sur un support numérique.
  • Une série de séminaires de mobilisation de connaissances et de discussions sera engagée dès l’été 2020, pour échanger régulièrement, et partager le fruit de nos observations, via le réseau Motau et la chaire In.SITU.
  • A terme, nous pourrons envisager publications et conférences sur ces sujets, mais aussi recherches collaboratives et partenariales.